distances #6 point b

Point B

À l’autre bout / angle / transversale, se placer au point B, derrière soi Champagney, éclairé, vert (et même une vieille école brune et un rond point plus haut le lavage de voitures, elles brillent toutes, des ados assis sur un muret discutent dans l’air si transparent qu’on ne le voit pas) mais de retour vers R, la brume.

C’est bien un signe qu’il y a terrain à explorer. Qu’il ne se livre pas d’entrée, ou qu’il prétend ; qu’il pourrait se laisser traverser sans autres sons que clignotants, frottements, moteur et la radio [ … était sur la table du conseil exprimer leur colère et leurs exigences quatre-vingt-dix minutes convaincre la phase finale sondages nationaux phase de reconstruction match aller à domicile sur les régions de l’ouest et du nord… ] que du bruit assourdi, les tuyaux fins ne laissent passer que les grains qui conviennent, même procédé qu’avec les pommes de terre à calibrer, roulées sur des planches qui vibrent, rainurées, les petits modèles fragmentés, tombent on ne sait où.

Dans la brume, les traînées longues des fils électriques se tendent se pendent en point de fuite, nonchalantes jusqu’au bout – bout qui n’existe pas -, il faut suivre les ponts à l’envers au ciel, les mêmes qu’on dessinait au feutre enfant (Théodolite ne mesure pas cette distance, ce qui changea nos doigts en autres doigts, on ne regarde pas ses mains pendant qu’elles sèchent se rident se fripent, ce n’est que brutalement qu’on envisage – et apparaissent – ridules et grains de sables neufs, nos mains d’enfant couvertes d’une peau supplémentaire, trop lâche, mal accordée, mais tiède et proche ; si dans le crâne se sont nos petites mains qu’on presse, que nous pour s’étonner de voir la différence).

Les maisons hors de brume, toujours une qui nous dit quelque chose. Celle-là avec ses yeux-volets, sa grande oreille de parabole, aux hanches pieds de tomate, un col froissé fleuri, un lavabo abandonné comme une broche ovale qu’une vieille dame garde à l’épaule, même décoiffée. Et pendentif sur sa porte, une petite couronne de branches d’un noël sans ruban sur lequel il a plu, décor infime, la brume passe.

Ce que la brume cache est mystérieux, on n’écarte un rideau et rien, rien qu’un autre rideau, on fouille du bras, la brume dissipée s’est reformée ailleurs, plus loin, ce serait une course sans fin si le théodolite ne traçait pas ses lignes nettes. Rassurantes ou expéditives. Il faudrait faire parler les gens, laisser les bruits du dire se propager, le dire du sens courber la peau de la brume élastique. À moins que l’expérience ne cache une autre brume, que les paroles voilent autre chose, ou qu’elles ne disent que du tranchant, l’enfermement qu’on pourrait craindre. Est-ce que la brume disperse, nous met tous à l’égal, est-ce qu’elle plombe ?

(plombe – plus loin il y a une ville en creux, les maisons à étages dégringolade statique, sur la route qui en fait le tour, en hauteur, la brume existe, immobile, grasse, patiente, et c’est comme une ville vitrifiée, scellée dans l’ambre – Plombière)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s