brønderslev – leo

un panneau qui tourne le dos, aveugle, et un remblai de terre et d’herbes qui cache l’horizon, plus loin une gare, plus loin un clocher posé sage, un lac, de la neige, une piscine et un danseur grimé cow-boy, et puis beaucoup plus loin un dos, aveugle, leo était derrière, nous sommes des éléphants qui marchent sur un trottoir, comiques et admirables, et inappropriés, l’idée d’avancer sans regard, les yeux des éléphants petits et nos masses hasardeuses tanguent

pistes suivies → hasard de Globe genie vers Brønderslev, une recherche d'images où arrive celle photographié par Leo Pederson

Publicités

2 réflexions sur “brønderslev – leo

  1. Léo frère je suis ta marche lente et obstinée, avec ma marche lente et obstinée, et te regarde, n’éprouvant aucun intérêt pour le remblai, l’herbe jaune et ses avancées vrombissantes – barrissons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s