manitoba – karl

de passage tracent, ne s’arrêtent pas aux constats aux morts de petite vérole aux campements de langues éteintes (chiwere, saponi, biloxi, ofo, woccon, catawba) ni aux rouleaux d’écorce de bouleaux signés, s’installent, de passage peuple qui n’avait pas de mot pour se dire « au revoir » (mais les adieux qu’ils firent), karl s’installe au poste, trouve l’arbre à grilles et grimpe, il a pulvérisé au sol une odeur forte, bear bomb, a armé l’arbalète et tué l’ours de loin, fête foraine excalibur sur sa casquette, s’en approche, le nomme pig (mais les adieux)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s